L’American Tours Festival, c’est le rêve américain en France avec l’ambiance adaptée, shows, spectacles équestres, rodéo, des indiens, la country et des stands qui font mal au portefeuille.

« Trois jours de musique, de passion, de vrombissements de motos. Trois jours 100 % États-Unis d’Amérique. Trois jours de chaleur aussi. Avec plus de 65.000 visiteurs les trois jours du festival ont connu de très beaux moments, notamment avec les grands concerts de vendredi, avec Scorpions, et samedi, avec Stray Cats, qui ont réuni entre 21.000 et 22.000 spectateurs chacun.

Mais avant de se rendre sur ces lieux prometteurs de festivités, nous nous sommes donnés rendez-vous tôt le matin devant notre concession.

Pause déjeuner chez un chef étoilé

Après un petit briefing sur l’itinéraire et agrémenté d’un café bien chaud, nous avons chevauché nos belles (softail slim et fat boy) jusqu’à Montlivault pour y faire une pause déjeuner dans un bistrot tenu par un chef étoilé et possesseur d’une Rod (les grands esprits se rencontrent) avant de visiter le château de Chambord. 

Ensuite, nous avons emprunter la départementale D952 qui borde la Loire jusqu’à Tours (attention à ne pas se laisser entrainer dans ses rêves de route 66 car si la route est belle, elle est truffée de radars).

Enfin arrivés, nous avons pu profiter de l’ambiance, des stands, des mille véhicules exposés (motos, voitures, camions) et spectacles.

20200511-sortie-Tours-PECF
L'américain Tours Festival est un coin d'Amérique au centre de la France

Arrive alors le moment du concert qui rempli toutes ses promesses. A la fin, c’est la grande révérence faite aux festivaliers par les Klaxons des trucks américains et les pétarades des Harley. » propos recueillis de Pascal Ferrari, membre du Paris Etoile Chapter France.